" Il faut imaginer Sisyphe heureux " - Albert Camus ( Collection Blanche Gallimard - p.168 )

Librairie ancienne Norbert DARREAU

LIVRES ILLUSTRÉS MODERNES

9 place Saint-Pierre - BP 47 - 71002 MÂCON cedex - 03 85 39 28 00 - 06 78 65 39 18 - Accès au site de notre librairie
Du 1er octobre au 30 avril (nous assurons les expéditions en dehors de cette période, privilégier un courriel)

RONSARD Pierre de. Les Amours. Bois (156) et cuivres (16) dessinés et gravés par Émile BERNARD Lillois












RONSARD Pierre de. Les Amours. Bois (156) et cuivres (16) dessinés et gravés par Émile BERNARD Lillois.
Cinquante Sonnets de Pierre de Ronsard Vandomois.
P, Ambroise Vollard 1915, in-4 en feuilles (33,4 x 25 cm) de (228) pp. non foliotées, couverture rempilée avec une eau-forte sur le haut du plat supérieur (en sus des 16 à pleines pages); à l'origine : chemise + étui, ici absents - rousseurs sur tête et témoins - deux, trois piqûres ou rousseurs au premier sonnet sur 4 pages et au sonnet IX sur 2 pages.
Tirage à 250 exemplaires, un des 25 sur beau papier Hollande (N°38) à la forme, filigrané au titre de l'ouvrage, avec les seize eaux-fortes tirées sur papier Japon et en sanguine (sauf "L'Amour" tiré en noir sur fond teinté), après 25 exemplaires de tête sur Japon et avant 200 sur Hollande (les eaux-fortes étant tirées sur le même papier que les textes).
Les textes et les 156 bois sont tirés en ocre brune. 750 euros

Émile BERNARD.
Peintre post-impressionniste associé à l'école de Pont-Aven et écrivain (sous le pseudonyme de Jean Dorsal) Lille 1868  - Paris 1941, 
A 16 ans, en 1884, entre à l'atelier de Fernand Cormon, où il se lie d’amitié avec Louis Anquetin et Henri de Toulouse-Lautrec; pendant l'hiver 1886-87, rencontre avec Vincent Van Gogh à Paris; il traverse alors une période pointilliste.
En août 1888, a lieu la véritable rencontre avec Gauguin. Bernard est à Pont-Aven avec sa sœur Madeleine (c’est cette année, à 20 ans, qu’il peint l’un de ses célèbres tableaux “Madeleine au Bois d'Amour” exposé au musée d’Orsay http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire/commentaire_id/madeleine-au-bois-damour-23.html?no_cache=1 )
En 1889 a lieu une exposition des peintres du groupe de Pont-Aven, au café Volpini à Paris, où Bernard présente 25 œuvres, dont deux sous le pseudonyme de Ludovic Nemo.
En 1891, Bernard se brouille avec Gauguin. La rupture sera définitive, Émile Bernard accuse Gauguin de s'attribuer tous les mérites des inventions du groupe de Pont-Aven.
En 1893, Antoine de La Rochefoucauld, son mécène, l'aide financièrement à partir en Égypte. Bernard y séjourne dix ans, s'y marie et y produit des tableaux d'inspiration orientaliste.
Revenu en France, en 1904, il rencontre Cézanne à Aix-en-Provence, se réinstalle à Paris, et évolue progressivement vers un retour au classicisme inspiré par les maîtres anciens comme les primitifs italiens ou plus tard les peintres vénitiens mais aussi Raphaël, Nicolas Poussin ou Diego Vélasquez qui l'éloigne des expérimentations avant-gardistes de ses débuts.



Visitez le site de notre librairie : www.sisyphe.com



Création et réalisation
Guy de Malivert

Document made with KompoZer



Valid HTML 4.01 Transitional