Rapide biographie Henri BOSCO

 Aller à la bibliographie des livres de Henri BOSCO  .


Rapide biographie ( voir, pour plus de détails sur le site officiel www.henribosco.org )

Henri Bosco est né en Avignon, le 16 novembre 1888, rue de la Carreterie, qui était à l’époque le quartier des Italiens (la famille paternelle, originaire du Piémont est apparentée à Don Jean Bosco, fondateur de l’ordre des Salèsiens à Turin.
A l’âge de trois ans, la famille quitte le centre ville pour habiter une demeure plus vaste, solitaire,  à cinq kilomètres : le mas du Gage, à l'extrémité du quartier de Monclar, non loin de la Durance.
Cinquième enfant de la famille, il vécut là souvent solitaire, les quatre premiers étant décédés prématurément - cette solitude sera d'ailleurs le terreau de son talent :
"enfant, comme j’étais tout seul, je me suis créé des personnages imaginaires, des événements imaginaires, et c’est une habitude, c’est un vice qui m’est resté; de tel sorte que j’ai continué toute ma vie parce que c’est pour moi une espèce de besoin de vivre avec des êtres fictifs" (face A du disque : Henri Bosco parle)
Sa mère lui enseigne d'abord elle-même la lecture et l'écriture. Il entre en classe à l'âge de dix ans et sera ensuite pensionnaire au lycée d'Avignon, où il passera aussi huit ans d’études de musique au Conservatoire. Licence de lettres en 1909, puis diplôme d'études supérieures à l’université de Grenoble et agrégation d’italien à l’institut de Florence en 1912; chargé d'une maîtrise de conférences à l'Université de Grenoble, il sera détaché à l'Institut Français de Naples où il restera dix ans.
Il se marie le 16 juillet 1930 à Ollioules dans le Var, avec Marie Madeleine Rhodes (1898-1985 - ils n'auront pas d'enfant).
La famille Bosco arrive au Maroc, à l'automne 1931, installés à Rabat, ils y resteront  jusqu'en 1955. Professeur, il enseigne les lettres classiques au lycée Gouraud jusqu’en 1945, date où il prend une retraite anticipée (année de l’obtention du Prix Renaudot). Tout au long de cette période il n’aura de cesse de participer au développement de la culture française : il fonde et dirige, à Alger, la revue Aguedal, de 1936 à 1945, sera président de l'Alliance française au Maroc, tout en collaborant activement à la vie intellectuelle en métropole par ses articles publiés dans les Nouvelles Littéraires, les Cahiers du Sud, etc…
En janvier 1955, il achète la Maison Rose, à Nice, sur les hauteurs de Cimiez, non loin de la maison de Matisse, et quitte définitivement le Maroc. Il y poursuivra son œuvre littéraire, contribuera à la vie culturelle de la ville et aidera à la création de « L’association de l'Amitié Henri Bosco » dans cette même citée, en 1973.
Décédé le 4 mai 1976, il est enterré au cimetière de Lourmarin, non loin de son "bastidon", acquit en 1947; son épouse Madeleine décèdera en 1985.




Création et réalisation
Guy de Malivert

Document made with KompoZer



Valid HTML 4.01 Transitional