Je ne fais effort ni pour qu'on m'aime ni pour qu'on me suive - Jean GIONO

 Aller à la bibliographie des livres de Jean GIONO .

Cette page fait partie du site www.giono.com (site non officiel depuis décembre 2000)
Giono et les peintres

        Travail de 289 pages, ayant comme objectif d'étudier les rapports de Giono avec les peintres, dans son œuvre
        (par exemple l'importance de Bruegel, les très nombreuses références plus ou moins développées aux Italiens, à Cézanne ou Van Gogh et bien d'autres) et dans sa vie (les très nombreux peintres, illustrateurs ou non de ses oeuvres d'ailleurs, fréquentés par Giono, qui a rédigé également beaucoup de présentations d'expositions et parfois "théorisé" sur la peinture, surtout contemporaine : on peut citer Lucien Jacques, Martel... ou Buffet, bien sûr, mais aussi Brayer ou Ambrogiani, et pas mal d'autres, plus ou moins célèbres).
        Si le travail est sérieux (notes de bas de page, etc...), il n'appartient cependant pas au sérail universitaire et se veut accessible à tout public, amateur de Giono évidemment...

            Table des matières :
            En guise de préambule : Giono ou l'ami des peintres - p. 2
            Introduction : Giono coloriste - p. 5
            Chapitre 1 : Bruegel et Bosch - p. 14
            Chapitre 2 : les Italiens - p. 35
            Chapitre 3 : de la peinture orientale à l'impressionnisme - p. 62
            Chapitre 4 : Le Déserteur - p. 80
            Chapitre 5 : réflexions théoriques sur les formes et les couleurs - p. 94
            Chapitre 6 : La galerie des contemporains - p. 106
            Index alphabétique des peintres cités - p. 287 à 289

TÉLÉCHARGER au format PDF : ICI puis cliquer sur le lien : "cette recherche"
                       (2010 - quatrième édition revue et complétée en 2013)


 Au cas où vous auriez des précisions à me communiquer, des remarques à formuler, n'hésitez pas à prendre contact avec moi
    Michèle DUCHENY à mich.ducheny@skynet.be

                L'idée d'un site me séduisait a priori plus que l'édition, car j'espère continuer à trouver des renseignements... et les intégrer au fur et à mesure au texte de base. L'oeuvre de Giono est inépuisable !
                Pour me situer rapidement : professeur de français pendant plus de trente ans dans l'enseignement secondaire, dès que j'ai été préretraitée, je me suis relancée dans les recherches que j'avais menées sur Giono à l'Université libre de Bruxelles, dans le cadre d'un "mémoire de licence en philologie romane" (comme on dit chez nous !) en 1971. J'avais à l'époque abordé "le concept de musique".



L’objectif de cette recherche est de dresser l’état des lieux des relations de Giono avec la peinture et les peintres, et ce tout au long de sa vie.


Ces relations sont complexes et diverses. L’écrivain a, par exemple, tenté de reproduire des techniques picturales (je songe à Bruegel), il a décrit longuement de nombreux tableaux en les modifiant quelque peu pour qu’ils correspondent à ses intentions, il a fait de très nombreuses références, plus ou moins développées, à de nombreux peintres, de Bosch à Cézanne ou Van Gogh, il a rédigé la biographie imaginaire d’un peintre valaisan du 19e siècle… Il a également fréquenté personnellement des peintres, Lucien Jacques, Eugène Martel (voir le portrait ci-dessus, dont vous lirez l'histoire mouvementée), pour ne citer qu’eux, et, jusqu’à ses toutes dernières années, rédigé des présentations d’expositions, des chroniques journalistiques où il théorisait sur la peinture, et même des ouvrages, sur Buffet ou Brayer.

Bref, on voit que la peinture occupe une place très importante, tant dans l’œuvre que dans la vie de Giono. Mais il reste encore des pans inexplorés dans cette « œuvre monde » qu’est l’œuvre de Giono, et j’espère que les lecteurs pourront apporter l’une ou l’autre information à cette recherche…

Cette quatrième mise à jour de début 2013 concerne essentiellement le dernier chapitre, consacré aux peintres que Giono a fréquentés, chapitre intitulé maintenant « la galerie des contemporains » et qui prend en quelque sorte son autonomie, toute la partie « historique » apparaissant comme une longue introduction...
La matière s’étant considérablement développée, j’ai opté pour un classement alphabétique, ce qui devrait en faciliter la consultation.
De nombreuses notices ont été modifiées, parfois même fondamentalement.
Des noms ont été ajoutés : Michel Moy, Pierre Parsus, Henri Cadiou, Wols, Mion Avon…
Mais il reste encore bien sûr des points nébuleux ! Chabaud toujours… et bien d’autres. Je n’ai pas encore eu accès à tous les documents et il y aura donc peut-être une suite…

Michèle Ducheny



Création et réalisation
Guy de Malivert

Document made with KompoZer



Valid HTML 4.01 Transitional